Hypocrisie et inégalité

0
hypocrisie
Je suis un peu découragé d’écrire un article comme celui-ci en 2018, mais j’avais besoin de partager ce que j’ai sur le coeur. Depuis quelques années, on dit que la situation est belle au Québec face à l’homosexualité, mais on vit dans un monde de tolérance et de visage caché! Je vais te raconter quelque chose que j’ai vécu, il n’y a pas si longtemps et j’ai été déçu par ma génération…
 
Les événements se sont passés dans mon cours de philosophie à l’hiver 2017. Le professeur revient de la pause avec un café et il dit: «J’ai été m’acheté un café et j’ai vu deux filles s’embrasser au café étudiant. Est-ce que ça te dérange… À main levée ?». Je pense qu’il y avait quelque chose comme deux mains levées. Il relance la question en disant: «Si c’était deux gars ?». Environ une dizaine de mains se sont levées ! Je n’en revenais pas qu’autant de ma classe de jeunes de 16-20 ans lèvent la main en 2017. Les gars qui n’ont pas levé la main pour la première affirmation; était-ce seulement pour votre fantasme ? Je suis certain que si je demandais à ces personnes: «Es-tu contre l’homosexualité ?». Il me répondrait non, car la société n’accepte plus cette réponse, mais il y a toujours deux normes, une pour les hétéros et une pour les homos. Deux gars qui se tiennent la main dans l’autobus ça dérange, mais pas un homme et une femme.

« Je pense qu’avec le temps, on a créé une hypocrisie et on n’a pas tout à fait arrêté l’homophobie, on ne fait que la cacher. »

Juste à voir certains regards ou quand j’étais à Paris de me faire crier: «Toi tu suces» par un groupe de gars. Nous sommes toujours dans une case à part des autres. Fais attention, telle personne est plus âgée ou te faire dire : « t’as pas peur de te faire juger ». Si nous avions l’égalité, ma professeure de communication n’aurait pas recommandé de ne pas afficher notre orientation sur les réseaux sociaux par risque de perdre un emploi. Nous ne poserions pas la question : « est-ce que le Canada est prêt pour un premier ministre gai? ». Nous n’aurions pas peur que nos enfants soient intimidés parce qu’ils ont deux parents du même sexe. Nous n’aurions pas peur d’affirmer notre orientation à l’école, car on ne sait jamais si on va devenir une cible. Il n’y aurait pas un aussi haut taux de suicide chez les homosexuels. Il n’y aurait pas de gestes homophobes un peu partout.
 
Je pointe beaucoup de choses à changer et il y en a tellement plus, mais comment faire? Il faut arrêter de rendre l’homosexualité comme quelque chose de différent. La différence a toujours fait peur aux autres, mais au final, on n’est pas si différent. Il faut dénoncer les mauvais comportements, même pour un hétérosexuel. Il faut briser le silence. Participez en grand nombre aux fêtes de la fierté pour montrer que l’amour l’emporte toujours. Oui, l’amour l’emporte toujours, car l’homosexualité et toute forme d’orientation ne sont que des formes d’amour! Il faut également changer les phrases: «T’es fif ou tu joues comme une tapette». Juste non en 2018, ce n’est même plus drôle! Il faut s’éduquer pour mieux comprendre. Tu as un si grand pouvoir avec tes différentes plateformes comme Facebook, Instagram et autres. Tu peux faire une grosse différence et les utiliser à bon escient ! Ouvrons nos yeux et notre coeur pour changer les choses, car oui je crois qu’un jour l’homosexualité sera acceptée.

LAISSER UNE RÉPONSE

Veuillez écrire votre commentaire
S'il te plaît, laisse ton prénom